Le précurseur de l’ « initiative révolutionnaire »

Ce document a été conçu dans les mi-2000 par un groupe qui a donné naissance à l’ « initiative révolutionnaire ». Bien que ce document est assez rudimentaire et n’est pas dans aucun sens un programme pour la révolution, son signifiance est issu du fait que, pour un moment, ses formulations ont donné une unité idéologique et politique significative parmi le noyau dur d’un petit groupe de prolétariens révolutionnaires afin de commencer le processus de la construction d’une partie prolétarien au Canada.

À travers l’étude, l’expérience dans la lutte des masses, et la critique et l’auto-critique, cette « Base d’unité » à été remplacée par nos « Thèses sur le mouvement de la construction d’une partie au Canada » et une série de documents idéologiques, politiques, organisationnels, et historiques, plus raffinés, qui nous guident dans le processus du mouvement de la construction d’une partie au Canada.

Cependant, ce court document idéologique-politique démontre qu’il est impossible de résoudre toutes les questions pertinentes avant qu’un groupe de révolutionnaires prolétariens ne commence le travail pratique de la reconstruction d’une vraie partie communiste.
_________________________________________

« Base d’unité »

Pour éventuellement créer une vraie partie communiste de Canada, les révolutionnaires prolétariens au Canada doivent s’unir autour des indices suivants:

 

International

1.Reconnaître que l’impérialisme est dans une période du déclin stratégique. Ce reconnaissance constitue les choses suivantes:

a)La création de quelques petits pays capitalistes avec les pays restants dans une forme de mi-féodalisme. Ceci implique non-seulement l’augmentation relative et absolue de la classe prolétarienne globalement mais aussi le renforcement de la relation entre les classes de travailleurs non-prolétariens et le prolétarien;

b)Le rebondissement des mouvements de libération nationale et la décolonisation formelle depuis la deuxième guerre inter-impérialiste, i.e., l’impossibilité de l’existence des colonies formelles avec l’exception des pays les plus petits;

c)Le besoin de l’impérialisme de jouer un rôle actif dans la stabilisation du capitalisme monopoliste comme:

• La fusion de l’état et du capital financier incluant la planification de l’état et l’intervention systématique dans chaque domaine significatif de l’économie;
• La perfectionnement de l’utilisation de la sciences dans la production i.e., « Taylorism », « Fordism » et « post-Fordism ».
• La création des marchés dans les pays impérialistes et la place primordiale du marketing; et
• La financierisation de la plupart des domaines de l’économie à travers la Bourse.

d)Qu’on est dans la quatrième et potentiellement en transition à la cinquième étape de l’impérialisme caractérisée par:

• La dominance d’un pouvoir impérialiste et le
début de son épuisement;
• Les contradictions grandissantes entre ce pouvoir et les autres pouvoirs impérialistes;
• L’assaut sur le « grand compromis » dans les pays impérialistes commence à atteindre ses limites;
• L’intégration forcée des pays « tiers-monde » et « deuxième-monde » dans le marché globale sous les slogans de la « libéralisation du commerce et de l’investissement, la dérégulation et la privatisation » qui commencent à atteindre ses limites;
• Le début de la renaissance du mouvement des ouvriers dans les pays impérialistes;
• Le début de la renaissance des mouvements de la libération nationale dans les pays « tiers-monde » et « deuxième-monde ».

Domestique

2. Reconnaître que le Canada est un pays impérialiste et que l’état canadien est un état impérialiste. Cela implique:

a)Que la révolution socialiste est la présente étape de la révolution canadienne;

b)Que le prolétarien est la force principale de la révolution canadienne;

c)Que dès la prise du pouvoir, le prolétarien doit établir la dictature du prolétariat;

d) Que pendant le socialisme, la continuation de la révolution sous la dictature du prolétariat est nécessaire jusqu’au moment que le communisme est établi; et

e)La reconnaissance de la division dans la classe ouvrière canadienne et la nécessité de la répudiation de l’aristocratie ouvrière.

3. Reconnaître que le Canada est un pays multinational y compris des nations opprimées. Cela implique la reconnaissance de la détermination de soi pour les nations opprimées ainsi que la succession.

La stratégie et les tactiques

4. Reconnaître que dans le présent, la forme principale de la lutte est la lutte révolutionnaire des masses. Cela est suivi de la lutte électorale, afin de se préparer pour la lutte armée en tant que la forme décisive de la lutte.

5. Créer un mouvement des masses sous la direction de l’organisation prolétarienne révolutionnaire. Cela implique:

a) Le travail étendu et intensif parmi les masses par les prolétariens révolutionnaires;

b) La création et la multiplication des organisations des masses qui fonctionnent comme le lien entre l’organisation prolétarienne révolutionnaire et les masses ouvrières;

c)Gagner la confiance des organisations spontanées des masses ouvrières afin de les mettre sous la direction de l’avant-garde prolétarien;

d)Gagner la confiance de la prolétariat à la direction de l’avant-garde prolétarien par opposition à la direction de la démocratie sociale;

e) L’utilisation de chaque forme de lutte qui se montre efficace;

d) La création et l’épanouissement de la culture authentiquement prolétarienne.

6.L’utilisation du front uni comme arme du prolétariat, avec le prolétariat comme la force principale et la bourgeoisie non-impérialiste comme une force positive; l’utilisation des contradictions pour affaiblir la bourgeoisie impérialiste surtout en visant la faction qui est en pouvoir de l’état. Cela est différent que les alliances temporaire entre les organisations des masses etc…

7. La pratique de l’internationalisme prolétarien:

a) Principalement pour l’avancement de la révolution canadienne;

b) Secondairement pour exprimer la solidarité anti-impérialiste avec les luttes de la libération nationale partout dans le monde, spécialement les luttes menées par les parties MLM. Cela compris:

• La création des liens bilatéraux et multilatéraux avec toutes les organisations et les parties marxistes-léninistes, surtout les maoïstes;
• Le don de tout le soutien matériel et politique possible aux luttes de libération nationale partout dans le monde, spécialement celles qui sont menées par les parties MLM.

8. Reconnaître la nécessité de la lutte idéologique contre toutes les formes de l’opportunisme, spécialement la démocratie sociale, le révisionnisme moderne, le trotskysme, l’anarchisme, et le nationalisme canadien.

9. L’unité éventuelle avec toutes les forces MLM au Canada et la base de l’application scientifique du MLM aux conditions canadiennes.

 

Les méthodes du travail

10. La pratique du centralisme démocratique;

11. La pratique de la ligne des masses dans et au-delà de l’organisation prolétarienne révolutionnaire;

12. La pratique fréquente de la critique et de l’auto-critique dans l’esprit de l’amélioration du travail

Ces douze indices résument le marxisme-léninisme-maoïsme appliqué aux conditions canadiennes.

Les taches immédiates des prolétariens révolutionnaires incluent:

1. Le résumé des expériences du mouvement révolutionnaire canadien afin de tirer des leçons et de surmonter les faiblesses;
2. L’implantation des germes du travail des masses par les prolétariens révolutionnaires parmi les masses en utilisant les bonnes méthodes du travail;
3. L’analyse des forces des classes canadiennes afin de développer un programme pour la révolution canadienne;
4. La discussion avec toutes les forces MLM dans le Canada afin de bâtir l’unité systématiquement pour créer une partie communiste authentique au Canada.

 

Advertisements